Participants

artistas
Elssie Ansareo, Manu Muniategiandikoetxea, Naia del Castillo,
Maider López, Jorge Rubio, Ibon Garagarza.

LES ÉCOLES

32 élèves de 1ère et 2e année de l’École élémentaire Artatse de Bilbao.
Institutrices : Begoña Gómez, Mª Carmen Celorrio et Pilar Torrescusa.

23 élèves de 1ère année de l’École élémentaire Miribilla de Bilbao.
Institutrice : Teresa Tamayo.

11 élèves de 3e et 4e année de l’École élémentaire Ingeniero José Orbegozo Gorostidi de Bilbao.
Instituteurs : Lourdes Quintana et Iñigo Zubeldia.

11 élèves de 5e année de l’École élémentaire Elejabarri de Bilbao.
Institutrice : Rosa Larrinaga

16 élèves de 5e année de l’École élémentaire San Lorenzo d’Ermua.
Institutrices : Pilar Fernández et Elena Rodríguez.

19 élèves de 2e année de l’École élémentaire Zuhaisti de San Sebastián.
Institutrice : Arantza Cruz.

Voir les éditions antérieures

LES ARTISTES

Elssie Ansareo

« Apprendre à faire un joli nœud. Commencer à travailler sur sa première œuvre d’art. Se rappeler qu’il y a toujours et pour tout, une première fois et cette sensation qu’on ressent lorsque cela se produit. »

Manu Muniategiandikoetxea

« Nous ne savons pas où cela nous mènera. Ici commence l’apprentissage, l’expérimentation, la surprise, l’erreur, le chemin erratique de la création (le jeu). Si on comprend ça, on est sur la bonne voie. »

Naia del Castillo

« À travers l’expérimentation, ils se sont rendus compte qu’ils sont capables de faire mieux, en laissant aussi une chance à l’inconnu. »

Maider López

« Ce programme cherche à aborder les matières scolaires sous d’autres angles, en apportant d’autres regards et d’autres façons de voir. »

Jorge Rubio

« Nous peignons là où il n’est pas habituel de peindre, nous tachons ce qui est interdit, nous mesurons le non mesurable et dessinons l’infini, nous voyageons sans bouger et parlons de l’invisible : tout cela aura un sens à un moment ou à un autre de la vie de chacun de ces petits artistes qui nous ont accompagnés tout au long du programme. »

Ibon Garagarza

«Avec tous les groupes, on est toujours surpris par des questions qu’on n’avait pas projetées au départ et qui conduisent le processus de l’œuvre à un résultat qui à mon avis est toujours meilleur ».

Voir les éditions antérieures

Mécènat

×